Le rêveur croit qu’il est un corps. Le corps est une infime partie du monde onirique projeté ;.Et tout ce que le rêveur croit posséder dans le rêve – objets, concepts, personnes, situations – devient une extension de l’identité du rêveur. Ainsi, si un objet “possédé” est brisé, il semble y avoir de la douleur et de la souffrance, car l’identité même du rêveur est menacée. Mais les objets du rêve, y compris le corps identifié du rêveur, ne sont rien.

Tous les objets, personnes et symboles du rêve sont comme des marionnettes. Ils sont sans vie, ils n’ont pas de vie propre. Les yeux du corps ne voient pas, un cours en miracles les oreilles n’entendent pas et les cerveaux ne pensent pas. C’est dans l’esprit du rêveur que tout est projeté – le corps ne fait littéralement rien d’autre que d’exécuter les souhaits de l’un des deux maîtres de l’esprit. L’ego ou le Saint-Esprit. Ainsi, si le corps – le minuscule morceau de mon rêve auquel l’esprit s’identifie – est contrôlé par l’ego ou le Saint-Esprit, alors le reste du rêve exécute également les souhaits de l’ego ou du Saint-Esprit.

Lorsque le rêveur choisit l’ego, le “corps du rêveur” et l’ensemble du rêve réalisent les souhaits de l’ego – parce que le monde entier, y compris le corps auquel je m’identifie, est projeté à partir de l’esprit du rêveur. Ainsi, lorsque l’esprit prend une décision en faveur de l’ego ou du Saint-Esprit, le monde entier du rêve doit répondre et s’ajuster en conséquence.

You may also like...

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *